Afin de luter contre le gaspillage alimentaire, le doggy bag est désormais obligatoire pour les restaurateurs et les débits de boissons, et ce depuis le 01.07.2021.

En effet, chaque année en France, ce n’est pas moins de 10 millions de tonnes de nourriture qui sont gaspillées et jetées à la poubelle. Un chiffre inconcevable à l’heure où de nombreuses personnes souffrent de malnutrition, de sous-alimentation, voire de famine, dans et hors de la France. Il en va de notre devoir d’arrêter cette opulence.

Mais en quoi consiste le doggy bag ?

Lorsqu’un client dîne ou déjeune dans un restaurant, il est en droit de demander à emporter les restes de son repas s’il ne l’a pas fini. Cet usage est très répandu outre-Manche, outre-Atlantique, et même en Asie. Néanmoins cela reste très peu développé en France où la culture du « plat à finir » est de mise.

En effet, il est historiquement mal vu de ne pas finir son repas et pour preuve, combien de parents ont sermonné leurs enfants à coup de « Finis ton assiette ».  Toutefois, ce n’est pas pour autant que les consommateurs finissent systématiquement leurs assiettes une fois arrivés à l’âge adulte. Selon une étude réalisée par la DRAAF Auvergne Rhône Alpes en 2015, 59% des adultes interrogés disent ne pas toujours finir leurs plats et pour la quasi-totalité des adultes interrogés, pour des raisons de satiété.

Face à cette nouvelle pratique encouragée par le Gouvernement, les restaurateurs français restent dubitatifs, craignant que les conditions d’hygiène ne puissent être correctement respectées jusqu’à la consommation finale du repas… et donc que leur responsabilité puisse être engagée en cas d’intoxication.

Par ailleurs, du côté des clients, le doggy bag n’avait jusqu’alors, pas non plus la côte pour diverses raisons : tout d’abord, la peur de passer pour un « radin », ensuite la peur d’être vu comme une personne impolie ou encore la peur du respect des conditions d’hygiène.

Néanmoins, les différents confinements (et les fermetures du service en salle) ont poussé les restaurateurs à se réinventer et à se tourner vers la vente à emporter, afin de maintenir un relationnel avec leurs clients, tout en maintenant une activité pour leurs salariés. Un nouveau mode de consommation qui a fait entrer peu à peu dans nos vies, le recours aux emballages du type « Boîte repas », « Boîte à salade », … et qui a incité les consommateurs à se tourner vers la consommation de repas en différé.

L’Etat Français a d’ailleurs développé et mis à la disposition des professionnels de la restauration, une marque qui participe à cette prévention et cette lutte contre le gaspillage alimentaire : « Gourmet Bag ». Au-delà de la diffusion de supports de communication et autres stickers ou affiches, « Gourmet Bag » c’est aussi des conseils pour s’adapter l’appétit des clients, parmi lesquels :